fbpx
Comment se sentir bien rapidement 👍 ?

Comment se sentir bien rapidement 👍 ?

comment se sentir bien rapidement

Se sentir bien rapidement, c’est possible ? La réponse est OUI.

Et ce n’est pas en buvant en cocktail comme sur la photo d’illustration de l’article :-D.

Parfois des choses se passent dans votre vie et vous n’êtes pas au top de votre forme. Toute personne, même la plus positive va vivre des hauts et des bas. C’est humain. Pour pallier à cela il existe des techniques.

Tout d’abord je ferais un rappel sur les 3 facteurs qui influent sur votre état interne, puis nous verrons une technique simple pour se sentir bien rapidement. Enfin je vous livrerai une technique très puissante pour vous sentir bien n’ importe où et n’importe quand. Commençons dès à présent.

Les 3 facteurs qui influent sur votre état interne

Je vais faire ici un bref résumé de l’article que j’avais publié sur les 3 facteurs qui influent sur votre état interne. Votre état interne pour celles et ceux qui ne le savent pas c’est comment vous vous sentez. Déjà en optimisant cela vous serez moins confrontés à un état d’esprit sombre.

Tout d’abord les pensées influent énormément. Ce que vous imaginez ou ce que vous dites pèse dans la balance clairement. Pour cela entretenez des pensées bienveillantes et positives cela vous aidera à aller mieux tout au long de votre journée.

Ensuite il y a votre corps. Et oui cette merveilleuse machine a besoin de certaines choses pour fonctionner au mieux. Il est donc nécessaire d’avoir une bonne respiration, hydratation, sommeil, alimentation, bouger en faisant notamment du sport. Et enfin une bonne posture !  

Enfin dernier point, il s’agit de l’environnement ! Cela veut dire le ou les lieux ou vous passez du temps et les personnes que vous côtoyez également. Baigner dans une bonne atmosphère est très important pour se sentir bien.

Si vous voulez allez plus loin sur ces 3 facteurs qui influent sur votre état interne, vous pouvez lire mon article à ce sujet ou regarder la vidéo que j’ai faite également.

Se sentir bien rapidement, une technique !

Bien sûr pour se sentir bien après une dure journée vous pouvez faire du sport et / ou pratiquer votre activité favorite. Mais pour cela vous devez attendre soit le soir soit la pause déjeuner. Mais votre santé mentale n’attend pas.

Par contre ce que vous pouvez faire certainement à votre travail, c’est d’écouter une musique qui vous fait du bien. Nous avons tous des musiques qui nous rappellent un certain moment de notre vie. Il y en a forcément qui vous donnent de la motivation pour aller faire votre séance de sport. D’autres qui vous redonnent le sourire.

L’idée sera donc de prendre quelques minutes pour écouter VOTRE musique. Si ce n’est pas permis sur votre lieu de travail, allez aux toilettes et prenez quelques minutes pour écouter votre musique.

Si vous n’avez pas de musique qui vous redonne le sourire c’est que vous n’en écoutez pas assez. A force d’en écouter vous en trouverez quelques-unes qui pourront avoir un effet positif sur vous. Même certaines qui vous donnerons de la force !

Vous pourrez trouver cela simpliste je vous l’accorde. Mais l’avez-vous déjà testé / mis en place dans votre quotidien ?

Vous verrez cela fonctionne.

Cette astuce pourrait suffire j’en conviens. Mais il y encore mieux, je vous laisse lire la suite ;-).

Régler l’origine de cette sensation désagréable

Je fais dans cette partie une petite parenthèse. En effet si vous souhaitez vous sentir mieux rapidement c’est que quelque chose a fait que vous ne vous sentez pas bien. Il faudra donc se remettre dans un état d’esprit positif. Soit en écoutant votre musique soit en suivant le conseil ci-après. Une fois que vous vous sentirez bien vous n’agirez plus sur l’émotion et vous serez bien plus apte à traiter l’origine du problème. Je vous conseille de ne pas faire les choses dans l’autre sens sinon vous agirez sous l’émotion peu importe soit elle donc pas avec votre pleine capacité.

Se sentir bien rapidement grâce à un ancrage

Un ancrage c’est quoi ? C’est simple, c’est l’association d’un stimulus externe qui provoque une sensation interne. Exemple : la musique est le stimulus externe qui vous procure une sensation interne : le bien être.

Les ancrages sont monnaies courantes dans notre quotidien car nous en créons beaucoup inconsciemment. Parfois on voit cette personne avec qui on s’entend bien et juste le fait de la voir l’on se sent bien. Parfois on sent ce parfum, cela nous rappelle une personne qui nous est chère, etc.

Il existe également des ancrages négatifs, une situation particulière qui fait  que vous ne vous sentez pas au top. Etc.

Or il est possible de se créer un ancrage afin de vous sentir bien très rapidement, sans musique, sans rien du tout au final. Vous pouvez vous créer des ancrages pour être plus concentré, plus motivé, pour décompresser, pour être plus puissant, etc.

Pour cela rien de plus simple. J’ai extrait une petite partie de ma formation en ligne pour vous permettre d’obtenir le processus de création d’un ancrage solide. Ce processus est issu d’une des formations professionnelles que j’ai suivie.

Il s’agit d’un processus universel pour que vous puissiez vous créer un ancrage sur le bien-être, sujet de ce contenu mais vous pourrez en créer le nombre que vous voulez. Oui c’est incroyable. CLIQUEZ ICI POUR Y ACCÉDER

Conclusion

En conclusion de « comment se sentir bien rapidement » je dirais qu’il est important tout d’abord pour se prémunir des baisses de régime de faire de son mieux pour respecter les 3 facteurs qui influent sur notre interne. Cela est la base. Par la suite vous pouvez utiliser la musique pour vous remonter le moral ou mieux encore l’ancrage ou les deux, COMBO.

Pour vous créer un ancrage cliquez ici

Pensez à partager cet article avec les personnes de votre entourage. Tout le monde à des baisses de régime alors pensez à eux /elles.

A bientôt les Pilotes de votre vie.

Bonne journée !

Aurélien

Comment arrêter de douter 🤷 ?

Comment arrêter de douter 🤷 ?

Comment arrêter de douter

Douter, c’est quoi ce mot ? Vous connaissez ? Ça veut dire quoi ?

Humour quand tu nous tiens.

Je pense que tout le monde a au moins douté une fois dans sa vie. Que ce soit de lui ou d’elle ou face à un choix. Si tout était clair ce serait trop simple et l’on apprécierai moins les saveurs de nos choix. Le doute est humain car celui-ci cherche à éviter le danger, le fait de douter nous pousse à bien évaluer les risques potentiels de chacun de nos choix. Quels sont les avantages et les inconvénients. Puis au bout d’un moment il est nécessaire de faire un choix et de s’aventurer dans l’une des options disponibles.

Au travers de cet article nous allons voir comment arrêter de douter de nous-mêmes puis comment arrêter de douter face à un choix.

Comment arrêter de  douter de soi ?

Déjà pourquoi vous doutez de vous-mêmes ? C’est parce que vous manquez d’estime et / ou de confiance en vous. C’est la raison principale. Donc pour arrêter de douter de soi il faudrait s’aimer plus, donc augmenter son estime de soi et / ou sa confiance en soi.

Pour y parvenir cela dépend du cas, soit vous doutez de vous souvent voir en permanence auquel cas il serait intéressant de savoir pourquoi ?

Il est important de savoir se remettre en question, cependant il y a un juste milieu. Il est nécessaire d’accepter qu’il y ait une part que nous maîtrisons et une part qui n’est pas de notre responsabilité.

Soit vous doutez de vous sur un point précis. Peut-être vous doutez de vous sur une discipline ou activité que vous avez commencée il y a peu de temps.

Comment arrêter de douter de soi ?(suite)

Cela me fait penser au moment où j’ai commencé les danses latinos. Au début il était difficile voire impossible pour moi de danser en soirée latino car mes yeux étaient focalisés sur les danseurs expérimentés qui dansaient à merveille. J’ai songé  arrêter.

Puis je me suis dit, que je n’allais pas abandonner si rapidement, qu’avant d’avoir eu ce niveau eux aussi avaient débuté, pratiqué etc. Que j’étais en train de me comparer aux autres et que c’était inutile. Je me comparais à des personnes qui avaient plusieurs années de pratique et moi à peine quelques moi…. C’était ridicule. J’étais dans ma tête pas dans le moment présent.

Je me suis un peu égaré mais j’avais envie de vous partager ce moment qui m’est arrivé à moi aussi.

Pour le surmonter. Demandez-vous si vos pensées actuelles vous aident à progresser ou pas . Si ce n’est pas le cas ne les écouter pas.

Plus vous doutez moins vous agissez.

Soyez dans le moment présent, pas dans la comparaison. Passez à l’action malgré l’appréhension, il n’y a que comme cela que l’on progresse, oui que comme cela. Alors vous attendez quoi maintenant ?

Comment arrêter de douter face à un choix ?

Je suis conscient qu’il y a parfois des choix complexes. Dans quelle ville vais-je habiter ? Quelle école choisir ? Quelle voiture ? Quel travail ? Etc.

Dans ce cas-là il sera intéressant de se connaître, afin de donner une première direction à vos choix. Qu’est ce qui est important pour vous ? Il est primordial de savoir cela avant de passer à la suite.

Il est nécessaire d’étudier chacun des choix afin de peser le pour et le contre. L’idée c’est que cette phase de réflexion ne dure pas trop longtemps. Car sinon vous allez commencer à douter.

Suite à cette analyse prenez rapidement une décision afin de vous libérer. Car tant que vous n’aurez pas fait votre choix, votre cerveau y pensera de manière consciente et inconsciente ce qui aura pour effet d’utiliser du temps mental à cette chose et non à d’autres choses.

De ce fait vous risquez de ne plus être dans le moment présent en pensant sans cesse à cette question / choix qui vous habite.

Passer à l’action en faisant un choix ou une action va vous libérer. Car lorsque vous êtes dans le doute vous n’agissez pas, donc vous n’avancez pas. Pour avancer il faut agir. Agir est important, Si vous agissez vous aurez une chance sur deux de réussir. Si vous n’agissez pas vous êtes sûr(e) de ne pas réussir.

Aussi, si vous ne passez pas à l’action vous n’aurez aucun résultat donc à coup sûr pas de résultat positif.

Conclusion

En conclusion de cet article sur comment arrêter de douter je dirais aussi que le doute existe parfois car on va relier quelque chose du passé qui est similaire à ce que l’on vit ou s’apprête à vivre et l’on pense que ce sera similaire cette fois-ci.

Quand vous doutez, souvent c’est qu’il s’agit d’une chose importante pour vous, donc félicitez-vous d’avancer .

Lorsque c’est nouveau la peur est plus présente car votre cerveau vous dit que ça peut être dangereux. Cela rejoint ce que j’ai énoncé dans l’introduction de cet article.

Quoi qu’il en soit concentrez-vous sur le moment présent. Sur l’ici et maintenant. Au final le doute sera toujours présent, cette petite voix sera toujours là. C’est à vous de faire en sorte qu’elle ne parle pas longtemps en décidant rapidement ou en passant à l’action. Et surtout croyez en vous, vous êtes unique, vous êtes spécial ;-).

Vous êtes libre de partager cet article avec les personnes de votre choix.

A bientôt pour du nouveau contenu.

Aurelien.

Comment se lever le matin ? ⏰

Comment se lever le matin ? ⏰

Comment se lever le matin

Comment bien se lever le matin ? C’est simple il suffit de mettre un réveil. Fin de l’article.

Plus sérieusement le réveil peut-être complexe. Vous n’avez pas envie de vous lever car ce que vous allez faire dans votre journée ne vous motive pas ou vous fait peur. Sinon vous avez du mal tout simplement à sortir de votre lit car vous n’avez surement pas assez dormi. Au travers de cet article nous allons donc voir des conseils pour se lever plus facilement le matin et éviter que ce soit une contrainte.

Se lever quand on n’est pas motivé par le lendemain

Déjà ce qui va être primordial c’est de savoir pourquoi vous n’êtes pas motivés par ce que vous faites.

  • Pourquoi vous le faites ?
  • Qu’est-ce que vous pourriez faire à la place ?
  • Comment vous pourriez évoluer vers cette nouvelle voie ?
  • Pourquoi n’avez-vous pas déjà évolué vers cette nouvelle voie ?
  • Y a t’ils des freins ?
  • Etc.

Il y aurait des questions à se poser (coaching) pour ouvrir le champ des possibles.

En attendant de se poser les vraies bonnes questions vous pouvez utiliser les astuces ci-dessous.

Il est possible de se hacker en pensant à quelque chose de sympa que vous allez faire le lendemain même si votre journée ne vous motive pas. Cela peut être déjeuner dans cet endroit, faire une activité qui vous plaît, voir des ami(e), ou autre.

Un autre conseil serait de ranger bien votre appartement afin de baigner dans un climat propice pour vous donner envie de vous « bouger ».

Faire quelque chose que vous aimez avant d’aller au travail ou à l’école. Commencer par une activité comme cela peu vraiment vous motiver à vous lever. Aussi même si ce que vous faites la journée ne vous plaît guère vous serrez dans un état d’esprit bien plus positif pour le reste de la journée.

Déjeuner bien. Cela est aussi simple, mais vous préparer un petit déjeuner que vous aimez vraiment vous donnera envie de vous lever pour le déguster. Prenez le temps de vous poser pour pleinement apprécier ce moment.

Se lever plus facilement

Pour se lever plus facilement une des bases est d’avoir suffisamment dormi. C’est pourtant simple mais cela ne sert à rien d’aller chercher bien loin. Nous allons donc voir des astuces pour que le lever ne soit plus un calvaire pour vous.

Déjà, nous ne sommes pas tous égaux face au nombre d’heures dont nous avons besoin pour nous reposer. Personnellement j’ai besoin de dormir beaucoup.

Il serait bien de dormir au moins 7 heures par nuit, idéalement 8 heures.

Cela dépend aussi de la saison, nous avons tendance à avoir besoin de plus de sommeil en hiver qu’en été.

Couchez-vous plus tôt et surtout éviter les écrans la dernière heure que vous passez éveillé. Les écrans émettent des lumières bleues ce qui va  perturber la mélatonine qui est l’hormone du sommeil, etc.

Personnellement je me suis rendu compte que je devenais « addict » à mon téléphone et donc j’ai décidé de reprendre mes bonnes habitudes et de lire avant de dormir, cela permet de me fatiguer de la bonne manière. Vous pouvez aussi choisir votre tenue du lendemain, et préparer vos affaires afin de ne pas courir dès le matin.

Eviter de faire du sport les 2-3 dernières heures avant de vous coucher.

Eviter la caféine après 18 heures au plus tard.

Mettez une musique que vous aimez bien et placez votre téléphone loin de vous ainsi vous serez obligé de vous lever pour l’éteindre.

Se lever plus facilement (suite)

Buvez un verre d’eau avant de dormir, cela est d’un bon pour vous et de deux vous aurez envie d’aller aux toilettes le matin en vous réveillant.

Ne mangez pas trop avant d’aller au lit, une digestion lourde ne favorise pas le sommeil profond, vous allez probablement vous réveiller. Ainsi votre sommeil ne sera pas très réparateur.

N’utilisez pas la touche snooze. Mettez votre réveil à la bonne heure et levez-vous lorsque celui-ci sonne. En utilisant cette fonction-là vous allez être plus fatigué en vous levant. Si vous devez vous réveiller à 6h45 et que vous mettez celui-ci à 6h30 pour vous lever à 6h45 réglez tout simplement votre alarme pour 6h45 pour vous donner quinze minutes de sommeil ininterrompu supplémentaires.

Si vous voulez vous réveiller plus tôt afin de profiter de faire autre chose avant d’aller travailler ou d’aller à l’école :

Ne passez pas d’un réveil matinal de 7h30 à un réveil à 5h30 d’un seul coup. Pourquoi ? Car vous risquez de ne pas tenir bien longtemps et ce serait dommage. Allez-y doucement et sûrement.

Avancez peu à peu votre réveil. Vous pouvez par exemple avancer votre réveil de 15 minutes plus tôt durant trois jours. Soit si vous vous levez habituellement à 7h30 vous allez vous levez pendant 3 jours consécutifs à 7h15 puis au bout de ces 3 jours vous passerez à 7h, etc.

C’est à mon sens le meilleur moyen de tenir sur la durée sans ressentir une vive fatigue.

Détail à rajouter et non des moindres, pensez à conserver ce rythme le week-end également. Sinon c’est le meilleur moyen de briser votre nouveau rythme. Le point positif de cela est que vous allez davantage profiter de votre week-end, si ce n’est pas génial !

Conclusion

En conclusion de « comment se lever le matin » je dirais que ce n’est pas chose facile lorsque l’on n’a pas les bons astuces. Cependant si vous avez du mal car ce que vous faites ne vous motive pas il serait intéressant de prendre du temps et d’en discuter ensemble. Pour trouver des solutions et avancer dans une voie qui vous ferait davantage vibrer, pour l’avoir vécu je sens la différence clairement et c’est plus qu’appréciable.

Pensez à partager cet article à une personne de votre choix.

A bientôt pour un nouvel article ou vidéo.

Aurelien.

Crédit image fr.freepik.com

Jalousie comment s’en sortir ?

Jalousie comment s’en sortir ?

Jalousie comment sen sortir

La jalousie notamment dans le couple est quelque chose de fréquent. C’est d’ailleurs la première cause de ruptures ! Qui n’a jamais ressenti cela ou n’a jamais vu d’ami(e)s être jaloux(se).

Celle-ci est un véritable poison qui détruit votre couple ou relation. Le domaine amoureux est complexe et il est nécessaire d’avoir quelques notions pour s’y aventurer sereinement et surtout de pratiquer, c’est comme tout on progresse avec le temps.

Dans cet article nous allons voir pourquoi vous êtes jaloux(se) et comment faire pour ne plus l’être. Je vous dis à tout de suite dans le prochain paragraphe.

Pourquoi êtes-vous jaloux(se) ?

La jalousie peut venir d’un certain nombre de facteurs. J’en ai listé 7 ci-dessous :

  • De votre enfance (relation avec les parents et ou les autres). Vous avez souffert d’une relation et de ce fait cela engendre un sentiment de jalousie dans votre couple car vous avez peur de perdre votre conjoint(e).
  • De vos précédentes expériences amoureuses. Ici probablement qu’un ou une de vos conjoint(e) précédent vous a trompé et de ce fait vous êtes en insécurité désormais.
  • Car vous voulez  contrôler l’autre. A défaut de pouvoir contrôler les sentiments de CETTE personne vous contrôlez ses faits et gestes.
  • Car vous manquez d’estime de soi et / ou de confiance en soi. Si vous pensez que l’autre veut partir c’est que vous ne vous trouvez pas si bien que cela. Dans le fond vous avez peur que cette personne parte car vous manquez de confiance en vous. Vous n’avez pas confiance en vous donc vous n’avez pas confiance en l’autre. Egalement dans le fond vous avez peur que si cette personne parte vous n’arrivez pas à retrouver quelqu’un.
  • Vous vous comparez aux autres. Gros fléau ici aussi, cette raison est liée à la précédente soit à l’estime et confiance en soi.
  • Vous êtes convaincu que votre conjoint(e)voit quelqu’un d’autre. Forcément c’est une de vos croyance donc vous êtes convaincu que c’est le cas. Pour en savoir plus sur les croyances cliquez ici. « La jalousie relève d’une forme de paranoïa », explique Alain Krotenberg, psychiatre spécialiste de la thérapie comportementale et cognitive.
  • Vous n’avez pas une vie heureuse et / ou bien remplie. Si votre vie se déroulait correctement que vous passiez un minimum de bon temps, que vous aviez des activités et des objectifs vous ne seriez pas focalisé sur votre jalousie.

Si vous êtes jaloux c’est forcément pour au moins une des raisons citées ci-dessus.

Comment faire pour ne plus être jaloux ou jalouse ?

Pour ne plus être jaloux ou jalouse déjà il est nécessaire de prendre conscience que vous l’êtes. C’est déjà un bon point. Suite à cela soit vous vous dites je suis comme cela c’est tout, donc vous n’évoluerez pas. Soit vous vous dites et c’est je pense votre cas si vous êtes sur cet article que vous pouvez et voulez changer.

Pourquoi ? Car vous vous rendez compte que vous créez vous-même votre malheur et la fin imminente de votre couple en agissant de la sorte.

Il sera intéressant pour commencer de savoir pourquoi vous êtes jaloux ou jalouse. Qu’est-ce qui provoque en-vous cela ? Vous pouvez vous aider de la liste ci-dessus.

En fonction de cela vous aurez déjà des pistes pour avancer.

Dans la jalousie il y a de la dépendance affective. C’est-à-dire que son ou sa conjoint(e)est sa propriété ; or nous n’appartenons à personne. Et cela est un des principes fondamentaux de l’amour. Il n’est pas possible de dire je ne veux pas que tu vois cet ami je ne veux pas que tu fasses cette activité. Vous n’êtes pas un dictateur ou dictatrice quand même ?

Comment faire pour ne plus être jaloux ou jalouse ? (suite)

Si vous sentez que rien dans votre passé explique votre jalousie actuelle, il s’agit peut-être d’un manque d’estime de soi et / ou de confiance en vous, ou d’un manque de bien-être dans votre quotidien. Vous voyez votre partenaire comme LA personne idéale mais vous pensez ne pas être capable de le ou la conserver.

Développer son estime de soi et confiance en soi ne se fait pas du jour au lendemain. Vous pouvez donc lire des livres sur le sujet et apprendre à élargir votre zone de confort.

Apprenez à être plus positif ! Car si vous êtes jaloux ou jalouse vous broyez du noir, vous êtes dans votre tête et non dans le moment présent. Aussi, n’oubliez pas cette notion importante « Il vous a choisi(e) vous et pas une autre.

A craindre ce qui pourrait se passer dans le futur, vous gâchez le moment présent. Apprenez à lâcher-prise afin de vous libérer du carcan de la jalousie.

Enfin, définissez votre futur, ce que vous avez envie de faire. Quel est votre rêve ? Ainsi vous ne dépendrez plus de l’autre. L’autre ne doit pas être votre bonheur. Vous partagez votre bonheur avec cette personne là et elle fait de même nuance.

Conclusion

Le chemin est long sur la route de l’évolution personnelle et surtout de l’arrêt de la jalousie. Suite à cet article vous aurez identifié pourquoi vous êtes jaloux ou jalouse et vous avez des pistes pour progresser. Cela ne se fera pas du jour au lendemain mais avec de la pratique et de la bonne volonté votre jalousie disparaitra peu à peu.

Je vous invite à partager cet article à la personne de votre choix.

A bientôt pour un nouvel article ou vidéo.

Aurélien.

Perfectionnisme comment se soigner

Perfectionnisme comment se soigner

Perfectionnisme comment se soigner

Un perfectionniste est quelqu’un qui souhaite atteindre la perfection dans ce qu’il entreprend. Il se donne des objectifs ambitieux, travaille dur pour les atteindre et fait très attention aux détails.

Le perfectionnisme n’est pas mauvais en soi. Au contraire, ce trait de caractère peut être un puissant moteur de réussite. Il devient problématique lorsqu’il a un impact négatif sur votre bien-être. Si c’est le cas, c’est le moment de prendre du recul et de faire le point.

Avant d’entamer la suite, je souhaite remercier Aurélien pour cette opportunité d’écrire un article sur son blog.

Quand votre perfectionnisme devient toxique

Commençons par comprendre à quel moment votre perfectionnisme devient problématique et doit être rectifié.

Il y a deux types de perfectionnisme :

  1. Le perfectionnisme positif, souvent appelé optimalisme;
  2. Le perfectionnisme excessif et toxique, que l’on appellera tout simplement perfectionnisme dans cet article.

Tout comme les perfectionnistes, les personnes optimalistes ont de l’ambition. Elles aussi se donnent les moyens de réussir leurs projets et d’atteindre l’excellence lorsqu’il s’agit de quelque chose qui leur tient à cœur.

La seule différence réside dans le fait que, contrairement aux perfectionnistes, les optimalistes acceptent la réalité : ils acceptent leurs propres limites mais aussi l’inévitabilité des aléas et challenges de la vie.

Pour un perfectionniste, la route vers le succès devrait être droite et linéaire, sans encombre et comme prévu dans ses plans. Aucun imprévu n’est possible, tout doit être parfait.

Cependant, la vie ne fonctionne pas de cette manière.

Quand votre perfectionnisme devient toxique (suite)

Quand on a des objectifs ambitieux, il est presque inévitable d’être confronté un jour ou l’autre à des échecs ou des difficultés. Lorsqu’un perfectionniste se heurte à un obstacle imprévu, il perd pied et se sent dévasté.

Un perfectionniste se fait très souvent du mal à lui-même sans vraiment s’en rendre compte. Il a par exemple tendance à être tellement focalisé sur ses objectifs qu’il en oublie le reste : ses proches, sa santé, ses loisirs et donc son bien-être.

Votre perfectionnisme devient toxique si :

  • Vous êtes sans cesse insatisfait quels que soient vos résultats;
  • Vous avez peur de faire des erreurs, ce qui vous amène souvent à devenir un bourreau de travail;
  • En général vous avez du mal à vous détendre et êtes facilement sujet au stress;
  • Vous avez tendance à négliger d’autres aspects de votre vie comme votre santé ou votre vie sociale.

3 clés pour soigner votre perfectionnisme

Voici 3 clés pour transformer votre perfectionnisme en optimalisme et ainsi atteindre vos objectifs tout en profitant pleinement de la vie.

1. Être conscient de vos comportements perfectionnistes

Nathaniel Branden expliquait que “La première étape vers le changement est la prise de conscience”. En effet, si vous n’êtes pas conscient des dérives de votre perfectionnisme, comment allez-vous pouvoir les rectifier ?

Chaque jour, prenez du recul sur vos actions et demandez-vous par exemple si vous n’êtes pas trop exigeant envers vous-même ou bien envers les autres. Prenez-vous assez soin de vous et de vos proches ? Si vous sentez que vous en faites trop, ralentissez et lâcher la pression.

A force de prendre du recul, vous vous rendrez compte de vos comportements perfectionnistes mais aussi des domaines dans lesquels ils sont trop excessifs. Ainsi, vous serez capable de les rectifier au quotidien.

2. Vous donner des limites

Un perfectionniste a généralement du mal à s’arrêter. Il travaille trop et son emploi du temps laisse très peu de place à la détente et au plaisir. Il a l’impression d’être constamment sous l’eau et de ne jamais avoir le temps de faire tout ce qu’il avait noté sur sa liste.

Êtes-vous dans ce cas ?

Si oui, demandez-vous si travailler plus vous rend-t-il réellement plus productif et heureux au quotidien. Il y a de grandes chances que ce soit le contraire.

Pour prendre plus de plaisir dans la vie et améliorer sa productivité, la solution est d’en faire moins mais mieux.

Pour cela, vous pouvez vous donner des limites :

  • Faites les tâches les plus importantes (celles qui vont produire du résultat) en premier.
  • Supprimez les tâches ou les détails qui ne sont pas nécessaires et qui vous font perdre du temps. Fait est mieux que parfait.
  • Utilisez la méthode Pomodoro – Fixez-vous des plages horaires de travail concentré de 20 à 45 minutes grâce à un minuteur et faites de courtes pauses de 5 à 10 minutes.
  • Fixez-vous des horaires de travail à ne pas dépasser mais aussi des horaires de détente obligatoires.
  • Apprenez à dire “non” quand vous sentez que c’est “trop”.

3. Prendre du plaisir dans l’atteinte de vos objectifs

Les perfectionnistes ne sont jamais satisfaits d’eux-mêmes. Ils ne se rendent pas compte du chemin qu’ils ont parcouru. Ils ont tendance à se focaliser uniquement sur l’objectif. Tant qu’ils n’ont pas atteint l’objectif qu’ils se sont fixé, ils n’ont en quelque sorte “pas le droit” d’être content d’eux-mêmes et des étapes accomplies.

Cependant, lorsqu’ils atteignent finalement l’objectif en question, ils s’en fixent un autre, encore plus ambitieux. La course vers la performance ne s’arrête jamais et le plaisir de faire et d’accomplir est perdu. Quel est le but de rechercher l’excellence si cela ne vous apporte pas de réel sentiment d’accomplissement et de bonheur ?

Pour que vous preniez du plaisir tout en atteignant vos objectifs, je vous conseille de célébrer chacun de vos accomplissements, même petits, et d’en être fier. Marquez l’événement avec vos proches ou bien offrez-vous une récompense.

Comme le proverbe “Ce n’est pas la destination mais le chemin parcouru qui compte” l’explique si bien, le plus important n’est pas l’objectif en lui-même, mais tout ce que vous réalisez sur le chemin. Sans plaisir à chaque étape de vos réalisations, vous ne serez jamais satisfait, même après avoir atteint l’objectif tant désiré.

Conclusion

Je suis moi-même une ancienne perfectionniste. Ce trait de personnalité a eu un réel impact dans ma vie. Bien qu’il m’ait permis d’être dans les meilleurs de ma classe jusqu’au Master, je ne me suis jamais sentie accomplie.

Être perfectionniste m’a très souvent empêché de faire ce qui me tenait réellement à coeur car j’étais paralysé à cause de peurs et de blocages internes.

Même s’il me reste encore beaucoup de travail à faire, j’ai depuis parcouru un long chemin d’amélioration.

Je souhaite à présent partager tous mes conseils avec les perfectionnistes qui souhaitent en finir avec le côté toxique de cette personnalité.

Vous pouvez me retrouver sur ma chaîne Youtube et mon blog Nomadicsteph.com.

Encore merci à Aurélien pour cet article invité.

Stéphanie Canovas