fbpx
Se libérer du regard des autres

Se libérer du regard des autres

Le regard des autres est quelque chose qui fait peur. Je crée cet article car auparavant j’étais presque paralysé par celui-ci. Aussi, dans les différents coachings que je mène certains client(e)s aimeraient se libérer du regard des autres. J’ai donc trouvé judicieux de partager dans cet article ce qui m’a permis d’être beaucoup plus détaché de celui-ci.

Dans la première partie de cet article nous allons voir pourquoi vous avez peur du regard des autres. Dans la seconde partie nous allons voir comment se libérer du regard des autres.

Pourquoi avez-vous peur du regard des autres ? (4 raisons)

  • La première raison c’est que vous voulez plaire à tout le monde. De ce fait vous agissez de telle manière à faire plaisir à l’autre en imaginant ce que vous devriez faire pour le satisfaire.  En agissant ainsi vous n’ exprimez pas votre vraie personnalité. Vous essayez de plaire à tout le monde et c’est la meilleure manière de ne plaire à personne.
  • La seconde raison c’est que vous vous focalisez uniquement sur les retours négatifs des autres. De ce fait vous filtrez ce que dit la personne et vous n’entendez que la partie négative. Comme vous le savez probablement au plus vous vous focalisez sur quelque chose au plus vous l’obtenez. Ce qui signifie que le négatif attire le négatif.
  • La troisième raison c’est que vous manquez d’amour pour vous-même. De ce fait vous êtes beaucoup plus sensible à ce que les autres peuvent dire de vous. Vous vous définissez par rapport à leurs dires car étant donné que vous ne vous aimez pas vous ne savez pas la valeur que vous avez. Quelqu’un qui a suffisamment d’amour pour soi va beaucoup moins écouter les autres. Il ou elle est conscient de sa valeur.
  • La quatrième raison serai car vous pensez que le monde tourne autour de vous. Que tout le monde est sans cesse en train de vous juger et de parler de vous. De ce fait vous interprétez chaque parole chaque geste pour vous et vous vous posez un tas de questions. Probablement que si la personne a réagi de telle manière ce n’est pas à cause de vous !

Il y a sûrement d’autres raisons pour lesquelles vous pouvez avoir peur du regard des autres. C’est à mon sens les 4 principales.

Passons maintenant à la prochaine partie.

Comment se libérer du regard des autres (6 conseils)

  • Le premier conseil que j’aurai à vous donner est de vous focaliser sur ce qui vous plaît, ce que vous avez envie de faire. Ne vivez pas votre vie pour éviter le “qu’en-dira-t-on” mais pour apprécier chaque instant peu importe ce que disent les autres c’est votre vie.
  • Essayez d’être moins susceptible dès que quelqu’un vous dit quelque chose ne le prenez pas au pied de la lettre réfléchissez à ce qui vous est dit. Ne le prenez pas pour argent comptant. Si c’est une critique sans proposition d’amélioration ou autre vous pouvez oublier ce que la personne vient de vous dire. La personne vous donne un compliment, ici vous pouvez le conserver. Si c’est une remarque constructive alors il peut être intéressant de se pencher dessus et d’écouter ce que la personne a à vous dire.
  • Portez des jugements positifs, évitez les jugements négatifs . Si vous passez votre temps à porter des jugements négatifs envers les autres vous aurez d’autant plus peur des jugements. Ne faites pas aux autres ce que vous n’aimeriez pas que l’on vous fasse, c’est aussi simple que cela.
  • Arrêtez de vous comparer aux autres. Si vous avez tendance à vous comparer aux autres alors vous serez plus susceptible d’avoir peur du regard de ceux-ci. Vous avez de la valeur donc ne vous sous-estimez pas et surtout ne comparez pas ce qui est incomparable. C’est-à-dire un être humain avec un autre.
  • Acceptez que vous n’êtes pas parfait. Il n’est pas possible d’être parfait. Vous êtes un être humain donc vous allez faire des erreurs, comme tout le monde alors pourquoi vous prendre la tête avec le regard des autres pendant ces moments-là qui sont inévitables ?
  • Enfin le dernier conseil consiste à développer votre confiance en vous. Une personne qui a confiance en elle est beaucoup moins impactée par le regard des autres Car elle croit en elle.  Développer sa confiance est donc un bon moyen pour se libérer du regard des autres.

Pour cela il existe différentes manières, lire des livres, se faire coacher, se former, etc.

Conclusion

Le seul regard qui importe vraiment c’est le vôtre.

il est impossible de plaire à tout le monde. Cependant il y a une personne à qui il serait top que vous plaisiez, c’est vous même. L’idée n’est pas d’être narcissique mais de vous aimer suffisamment. Une belle étape serait d’être capable de se regarder dans un miroir et de se dire je t’aime.

Pour s’affranchir du regard des autres, il est nécessaire de s’affranchir de votre propre regard !

Il a été démontré que beaucoup de personnes en fin de vie expriment le regret de ne pas avoir vécu la vie qu’elles rêvaient parce qu’elles avaient peur du regard des autres.

Sans en être forcément conscient, la peur des autres peut nous bloquer et nous priver de réaliser des choses importantes et de nous épanouir.

Réfléchissez-y ;-).

Pensez à partager l’article « se libérer du regard des autres » si celui ci vous a plu.

Belle journée et à bientôt,

Aurélien

Couple = Baisse de testostérone ?

Couple = Baisse de testostérone ?

baisse de testosterone

Dans cet article nous allons voir le lien entre la testostérone et la relation de couple. Pour étayer mon propos je me base sur des études scientifiques. Je suis venu à m’intéresser à ce sujet car je me suis rendu compte de certains schémas qui se répètent chez les personnes en relation longue. J’ai pu constater moi même les mêmes choses lors de mes relations et j’avais envie d’approfondir le sujet.

Constat de la vie de tous les jours

N’avez-vous jamais remarqué que la plupart des hommes en couple partent tôt lorsque vous faites une soirée ? Ou alors ils n’ont tout simplement pas envie de sortir ?

J’en ai déjà parlé avec certains hommes et j’ai eu certains retours comme :  

  • Je n’ai pas envie d’aller en boîte parce que ça va être compliqué pour moi si je vois beaucoup de filles.  
  • Je n’ai pas besoin de sortir parce que j’ai déjà une copine.
  • J’ai la flemme
  • Etc.

Ici je parle de soirées mais on pourrait parler d’autres choses. Les hommes en couple ont tendance à être plus fatigués que les célibataires et moins combatifs.

Ceux-ci sont plus posés, plus dans le confort et dans la sécurité soit l’inverse du cadre de vie des célibataires niveau relation.

L’objectif premier d’un être vivant est la reproduction (CF le livre Sperm Wars). L’homme célibataire doit se “battre”pour propager ses gènes. L’homme en couple a déjà une compagne donc un stress en moins pour lui.

Les effets de la testostérone

La testostérone est une hormone essentielle pour l’homme.

Celle-ci a beaucoup d’impact sur notre comportement, notre physiologie et notre désir sexuel. Elle joue un rôle prépondérant dans notre vitalité, à notre énergie de manière globale.

La testostérone est aussi une hormone masculinisante. Les femmes aussi ont de la testostérone mais en quantité 5 à 10 fois moindre que l’homme.

Si l’on part dans l’excès on peut dire qu’un homme au début de la relation est motivé et déterminé. Au bout de 1 ans – 1 ans et demi de relation celui-ci est plus relâché, a abandonné le sport, sort moins, se met moins en danger de manière globale.

Cependant cette différence de comportement peut être impactante dans le couple car la femme qui a choisi l’homme au départ pour ses capacités de volonté, d’ambition va se retrouver avec une personnes qui ne sera plus identique.

Cela me rappelle une discussion que j’avais eu en Calédonie avec une amie car son homme avait souvent la flemme d’aller en soirée. Ce fut à ce moment là que l’idée de l’article à vraiment germé (fin de la parenthèse).

Ce que l’on apprend avec les études scientifiques

Selon une des études qui est en annexe la testostérone d’un homme va décroître à partir de plus de 12 mois de relation. A partir du moment où il se sent profondément engagé.

Dans cette étude il est comparé:

  • Des hommes célibataires;
  • En relation depuis moins de 12 mois ;
  • Des hommes en relation depuis plus de 12 mois.

On constate qu’il n’y a pas de différence du niveau de testostérone entre un homme célibataire et un autre homme en relation depuis moins de 12 mois. Ce dernier n’est pas encore certain que sa relation va perdurer dans le temps.

Cela s’expliquerait par le fait que les hommes dans de nouvelles relations restent motivés à rechercher d’autres possibilités d’accouplement à ce stade précoce. Ce statut pourrait changer si la permanence de la relation devenait plus établie à l’avenir.

Une réduction de la testostérone aiderait les hommes à avoir un investissement plus réduit dans l’accouplement. Aussi, à prendre moins de risques pour être présent pour sa famille et sa progéniture.

On constate donc que la baisse de la testostérone va aider l’homme dans son couple notamment à l’entretenir et à le faire prospérer en se concentrant moins sur les autres partenaires qui pourraient être disponible.

Une autre étude montre également que le fait d’être dans une relation longue et stable diminue la testostérone des hommes de 21% en moyenne. L’étude précise qu’il n’y a pas de différence entre les personnes mariés ou pas.

La testostérone lorsque l’on est parent

Une autre étude que j’ai découverte et qui est en lien avec le sujet montre que lorsque l’on est parent et plus particulièrement papa notre testostérone diminue entre 26 et 34%.

L’effet sera marqué le premier mois de l’enfant. Par la suite le niveau remontera peu à peu. Voir le schéma ci joint.

Comment augmenter sa testostérone naturellement ?

Pour augmenter sa testostérone il faut dormir assez (au moins 7h par nuit en moyenne idéalement 8h). De faire du sport assez régulièrement et de s’alimenter comme il faut (en éliminant tout ce qui est trop gras, trop sucré).

Il existe sur internet pleins de conseils pour augmenter votre testostérone, j’ai résumé ici les plus importants.

Outre ces aspects je pense (ce n’est que mon propre avis ) qu’il est possible de booster celle-ci avec son mental.

Si vous êtes dans une relation de couple établie soit depuis plus de 12 mois (selon l’étude) il ne sera pas optimal de se remettre à la recherche d’une autre partenaire (si sa relation actuelle est satisfaisante) tout simplement pour rebooster son niveau de testostérone.

Il sera donc intéressant bien sûr de respecter les trois facteurs (sommeil, sport, alimentation). Pensez aussi et surtout de cultiver un état d’esprit de challenge.

Vous devez vous challenger sur d’autres domaines. Exemple au niveau professionnel en montant votre entreprise si vous souhaitez devenir entrepreneur. Vous pouvez aussi faire votre maximum pour évoluer de poste si vous êtes salarié ou bien changer d’entreprise pour un autre poste. Cela vous poussera à faire toujours plus et donc à cultiver cet état d’esprit de compétition qui booste la testostérone.

Vous pouvez également avoir des objectifs au niveau personnel par exemple au niveau sportif comme courir un semi-marathon. Faire un triathlon, etc. adaptés en fonction de votre niveau sportif.

Cela peut être complètement autre chose comme passer votre permis bateau. Travailler votre improvisation en faire un spectacle avec votre team, etc.

Conclusion

Les hommes avec plus de testostérones ont plus de caractéristiques attractives et intéressantes pour les femmes. Cependant on note d’après l’étude plus de problèmes au niveau du couple et de divorces, moins de temps passé en famille et avec les enfants etc.

Chaque position comporte des avantages et des inconvénients. Vous en pensez quoi vous ? Vous avez appris quoi ?

Interagissez avec moi sur instagram ou facebook : becomingreater

Pensez à partager cet article pour me remercier.

Belle journée à vous.

Aurélien.

Sources

Première Etude : https://journals.sagepub.com/doi/full/10.1177/147470491501300116

Seconde Etude : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/13129483

Troisième Etude: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21911391

30 jours de méditation : Le bilan

30 jours de méditation : Le bilan

30 jours de méditation le bilan

La méditation est de plus en plus en vogue et pratiquée. Notamment avec le lancement d’applications spécifiques. J’avais déjà médité il y a de cela plusieurs années mais sans être vraiment régulier. Comme vous savez que j’aime bien sortir de ma zone de confort et tester de manière globale je me suis lancé un défi 30 jours de méditation. Il est l’heure de passer au bilan global !

Comment j’ai médité ?

Il existe des applications comme “petit bambou” ou autres qui permettent de méditer. Personnellement j’ai utilisé principalement les méditations de Cédric Michel disponible sur YouTube. J’ai testé aussi d’autres méditation sur YouTube afin de voir s’il y avait des différences notables et je suis revenu sur celles de Cédric Michel car j’aime bien comment elles sont construites et sa voix. C’est important à mon sens car c’est sur celle-ci qu’il faut se concentrer.

Concernant le moment de la journée cela dépendait. Parfois c’était le matin juste après avoir pris le petit déjeuner. Parfois c’était le soir avant de dormir. Et des fois c’était le matin et le soir. Je précise qu’il est possible de méditer à n’importe quel moment de la journée, j’ai choisi ces moments là car ils me correspondent bien.

Niveau timing, je méditais donc de 15 à 30 minutes par jour. 15 à 20 minutes lorsque je faisais une médiation par jour et environ 30 minutes lorsque j’en faisais deux dans la journée.

Pour la position cela dépendait parfois j’étais assis, parfois allongé. L’important c’est d’être à l’aise ! Je n’ai pas de préférence, hormis pour la méditation du soir que je trouve agréable de pratiquer dans le lit juste avant de dormir donc en position allongée.

Les effets de la médiation

J’ai trouvé de nombreux bénéfices à la pratique de la méditation. J’en ai noté cinq que voici :

Tout d’abord, le fait de mieux ressentir le moment présent en se concentrant notamment sur sa respiration. Cet effet là s’il est bien réel lors de la méditation il est aussi valable dans la journée où j’ai ressenti moins de pensées parasites. J’étais plus dans l’ici et maintenant.

Une amélioration de mon intuition. Au terme de ces 30 jours et petit à petit j’ai vu que je ressentais mieux les évènements, les personnes. Comme si je voyais trouble et que peu à peu ma vue devenait de plus en plus claire et précise.

Une meilleure concentration. Que ce soit dans la création de contenu, lorsque je lis, ou avec des clients en coaching. Je suis moi-même étonné de l’évolution en si peu de temps, seulement 30 jours.

Un plus haut niveau d’énergie. Clairement la méditation apporte de l’énergie, je me sens plus en forme, et plus sensible à l’énergie de manière globale. Je ressens mieux mon propre niveau d’énergie et celui des autres d’où le lien certain avec l’intuition.

Enfin, la paix intérieure. Je me trouve plus zen, plus serein, plus calme, en paix avec moi même. Je ne sais pas trop comment décrire cela si ce n’est qu’en disant que je sens un vide en moi, mais un vide agréable que je n’ai pas besoin de combler avec 10 000 pensées inutiles.

Passons maintenant à la prochaine partie qui risque de vous surprendre.

L’inconvénient de la médiation

Je suis certain que vous ne vous attendiez pas à voir cette partie dans l’article. Vous ne rêvez pas elle est bien réelle.

En effet la médiation comporte UN inconvénient majeur à mon sens. Ok je vous le révèle. C’est le fait qu’une fois que l’on commence il est complexe de stopper.

Enfin je dis cela pour moi. Etant donné les bienfaits que je vous ai énoncé dans la partie précédente et l’évolution notable en seulement 30 jours je ne peux pas stopper ici. Ce n’est pas possible !

Je vais donc continuer sur la même lancée.

Je me rends compte au bout de 30 jours que parfois je trouvais un peu long certaines méditation de presque 20 minutes aujourd’hui ce n’est plus le cas. Lorsque je fais deux médiations par jour, la seconde est souvent de 10 minutes et je la trouve trop courte finalement.

Je vous propose de passer à la conclusion de cet article maintenant.

Conclusion

En conclusion ce défi 30 jours de méditation est hyper bénéfique. Hormis un jour en particulier ou j’ai failli zapper la séance car j’étais en formation je n’ai pas eu de mal à être régulier car cela me faisait vraiment du bien.

Si vous avez envie vous aussi de tester cette pratique sur 30 jours dans un premier temps lancez-vous !

Vous pouvez me contacter pour que l’on en discute. Si vous avez un autre défi 30 jours à me proposer je suis à votre écoute :D.

Partagez l’article, je vous fait confiance.

Bonne journée,

Aurélien.

Comment vaincre la timidité ?

Comment vaincre la timidité ?

comment vaincre la timidité

Vaincre sa timidité peut être un véritable challenge personnel. Tout d’abord rappelons ce qu’est la timidité qui n’est pas la même chose que l’introversion (lien article vers ce sujet). La timidité c’est le fait d’avoir peur du regard des autres. De ce fait la personne timide va fuir les situations où elle pourra être mise en avant.

La timidité n’est pas une maladie, c’est plutôt un trait de caractère à un moment donné et donc cela peut se changer.

Elle sera majoritairement présente à l’adolescence et se réduira petit à petit jusqu’à s’estomper ou pas du tout. Elle pourra aussi s’accentuer le temps passant.

Nous allons voir ici des pistes pour en finir avec votre timidité. Je vais vous donner des conseils que j’ai moi-même appliqués car j’étais moi aussi timide lorsque j’étais adolescent. Je vais donc parler en connaissance de cause.

Distinction entre timidité et phobie sociale

La timidité c’est lorsque l’on est angoissé, à l’idée de parler à cette personne, de lever la main en cours, que l’on nous voit faire ceci, etc. Mais le / la timide a envie au fond de créer un lien avec l’autre et d’aller vers lui / elle.

La personne phobique sociale mettra en place des stratégies d’évitement afin de faire en sorte d’être seul(e). Le but est d’être « confronté » le moins possible aux autres. Dans les cas extrêmes cela ira jusqu’à l’incapacité de sortir de son domicile.

Pour vaincre la timidité renouez avec vous-même

Dans un certain nombre de cas la personne dite timide n’a pas une bonne image d’elle-même. Celle-ci se juge de manière dure et impitoyable.

Voici 3 choses à faire :

  • Commencez par dresser la liste de toutes vos qualités.
  • Ensuite demandez-vous ce que vous aimez  faire ?
  • Dans quoi êtes-vous particulièrement doué ?

Si vraiment vous n’arrivez pas à répondre à ces questions demandez à vos parents ou à vos ami(e)s de vous aider.

Lorsque l’on est timide souvent on manque d’estime de soi. On ne se trouve pas assez bien alors on se cache afin d’être moins visible. On n’ose pas vraiment car l’on ne croît pas assez en soi. L’estime de soi devrait être inconditionnelle, nous avons tous nos qualités et nos défauts. Aussi nous sommes tous uniques nous avons tous quelque chose de particulier, pourquoi vouloir se cacher ?

Vous méritez le bonheur comme tout le monde d’ailleurs, alors ne vous gâchez plus la vie. Je sais que c’est complexe surtout quand on a ces schémas de pensée, mais il est possible de les changer.

Le regard des autres n’est pas important

Quoi que vous fassiez il y aura tout le temps au moins une personne qui ne sera pas en accord avec ce que vous faites ou qui vous critiquera. Il n’est pas possible de plaire à tout le monde ! Aussi essayez de plaire à tout le monde c’est plaire à personne, donc oubliez cela.

Ecoutez simplement les remarques constructives que l’on vous fait, le reste n’a pas d’importance.

Allez vers les autres, intéressez-vous à eux. Qui sont-ils ? Qu’est-ce qu’ils aiment ? Pourquoi ? Posez des questions !

Si vous ne vous sentez pas encore très à l’aise placez votre focus sur autre chose que sur vous. C’est comme si vous vous bruliez et que vous placiez toute votre attention sur la douleur cela ne fera qu’empirer. Déplacez votre focus sur autre chose que votre anxiété ou stress et ça ira beaucoup mieux. Intéressez-vous vraiment à l’autre et ainsi libérez-vous de votre peur. Posez des questions et si vous ne savez pas quoi dire avant que la personne ne vous dise le fameux « et toi » reposez une question sur ce que la personne vous a dit. De ce fait cela montre que vous vous intéressez vraiment et si vous n’avez rien à dire la personne parlera pour vous. BINGO.

Le regard des autres n’est pas important (suite)

Au plus vous vous dites « je suis timide, je n’arrive pas à … » au plus c’est et ce sera compliqué. Car vous vous identifiez à une personne timide DONC vous devez en avoir les caractéristiques et il sera important de coller à celles-ci.

Aussi, si vous êtes timide c’est que vous vous focalisez sur certains moments clefs ou vous n’étiez pas au top alors que je suis sûr qu’il y a des fois ou n’étiez pas si mal que cela. Choisissez de mettre votre focus sur ce que vous avez fait de mieux et peu à peu cela va s’estomper.

Sortir de sa zone de confort

Pour sortir de sa timidité il sera nécessaire de faire ce qui vous coûte un peu pour le moment et qui deviendra un jeu d’enfant par la suite. Oui je vais vous reparler du fait de sortir de sa zone de confort. Comment voulez-vous jouer de la guitare devant 100 personnes si vous n’apprenez pas à jouer de cet instrument ? Ce n’est pas possible. Vous pourrez ici vous entrainer d’abord chez vous, puis prendre des cours, puis jouer devant des ami(e)s proches, puis devant 10 personnes, etc. Pas à pas vous progresserez. Il en est de même ici.

Si vous souhaitez ne plus être timide, dépendant de votre niveau de timidité faites des choses qui ne sont pas encore confortables mais qui ne vous coûtent pas trop non plus. Basez-vous sur l’exemple précédent pour faire de toutes petites actions qui peuvent vous sembler ridicules au début mais qui vont à terme avoir une conséquence et qui vont vous faire évoluer !

Travailler sa communication

Lorsque l’on est timide niveau communication on n’est pas au top en général. D’autant plus que la majorité de la communication ne passe pas par les mots mais par la posture et la voix. Selon Mehrabian nous communiquons 55 % avec notre corps 38 % avec notre intonation de voix et 7 % avec les mots.

Donc vous devrez améliorer votre langage corporel en priorité, celui-ci doit être plus souple, vous devez vous tenir droit et regardez les personnes dans les yeux. Evitez de croiser les bras mis à part si vous avez froid. C’est déjà une bonne base.

Egalement souvent lors d’une discussion vous avez envie de dire quelque chose mais vous ne savez pas quoi, vous n’avez pas envie de dire quelque chose d’inutile. Aussi vous êtes en quête de la réponse parfaite ! Or elle n’existe pas.

De ce fait quelque chose va vous venir au bout d’un moment mais ce ne sera plus le bon moment la discussion sera passée à un autre sujet. C’est normal, le cerveau conscient est beaucoup plus lent que la partie inconsciente donc pas possible d’être autant réactif.

Travailler sa communication (suite)

Donc au final dites ce que vous avez envie de dire et si ce n’était pas top pas grave vous ferez mieux la prochaine fois. Au début lancez-vous en famille puis avec vos amis proches et après auprès de connaissances, puis d’inconnus, pas à pas.

On n’est pas toujours bon, même les meilleurs parfois se plantent alors pas de stress. Apprenez à apprécier ces moments-là de communication. Ne vous mettez pas la pression du résultat ainsi vous serez meilleur(e)s car plus stressé et donc vous ferez mieux puis mieux.

Consultez un thérapeute ou un coach

Si vous avez appliqué les conseils ci-dessus et ou d’autres pendant un certain temps et que vous n’arrivez pas à progresser.

Si vous êtes vraiment timide mais que vous avez envie de changer.

Ou si vous avez envie d’aller plus vite dans votre évolution, vous pouvez vous faire accompagner par un thérapeute ou un coach de vie.

Cependant ce ne sera pas magique il sera nécessaire de se remettre en question pour progresser.

Préparez-vous à cette chose qui vous stresse

Si vous êtes stressé ou angoissé à l’idée d’un évènement qui approche, pourquoi ne pas vous y préparer ?

Cela aura pour effet de vous sentir plus serein et de donner le meilleur de vous-même. Imaginez si tout se passe bien, vous vous sentirez comment ? Partez du bon pied !

J’aime dire cette phrase qui a tellement de sens « L’enjeu tue le jeu ». Quand il y a trop d’enjeux, naturellement nous allons stresser et donc on va soi-même se saboter en s’infligeant cette pression.

Pour vous aider en ce sens j’ai extrait un audio de ma formation « confiant(e) sociable et détendu(e) ». Cet audio vous permettra de vous préparer à un évènement stressant (rendez-vous, présentation, réunion, examen, etc).

Cliquez ici pour l’obtenir.

Comment vaincre la timidité -Conclusion

J’espère que cet article sur « comment vaincre la timidité » vous aura intéressé et surtout que vous avez désormais des informations qui vont vous permettre de progresser.

J’ai été dans le même cas que vous et à l’époque (même si ça ne fait pas 30 ans non plus) il n’y avait pas tout ce contenu de disponible. Bien sûr nous sommes tous et toutes différent(e)s, nous avons tous nos points forts et faibles. L’idée c’est que vous identifiez VOUS ce que vous pouvez faire pour progresser.

Vous pouvez me contacter sur les réseaux si vous voulez en parler ;-), je suis disponible.

Très belle journée,

Aurélien

Comment trouver sa passion ?

Comment trouver sa passion ?

comment trouver sa passion

Comment trouver sa passion ? Réponse évidente pour certain(e)s et pas pour d’autres. Personnellement j’ai eu un peu de mal mais désormais c’est chose faite. Au travers de cet article j’aimerais vous donner des éléments qui vous permettront à vous aussi de trouver votre ou vos passions. Car oui en général on en a plusieurs. Dans cet article je ne vous donnerais pas des informations toutes cuites car nous sommes tous différents. Vous aurez un petit effort de réflexion à fournir. Commençons dès à présent !

Se reconnecter à son enfant intérieur

Ce qu’il va être intéressant ce sera de se reconnecter à son enfant intérieur. Si vous ne savez pas qui c’est dans un premier temps cliquez ici.

Ensuite poser cette question simple et efficace : Quel était votre passe-temps favori quand vous étiez enfant ?

Cela peut vous donner des pistes, cela pourra être parler, lire, inventer, dessiner, apprendre, etc.

Une passion n’est pas forcément une activité comme l’équitation, le volley ball, ou autre sport et pratique. Cela peut être le fait d’apprendre, de marcher en nature, regarder le ciel, etc…

Une passion c’est quelque chose qui est remplie de sensations et d’émotions pour vous.

La passion et la notion du temps

Lorsque l’on pratique sa passion en général nous perdons la notion du temps. Vous pouvez donc aussi vous poser la question : A quel moment je perds la notion du temps ? Lorsque je fais quoi de spécial ?

Il y a sûrement quelque chose que vous faites pendant un temps donné et d’un coup vous regardez l’heure et vous vous dites : « non ce n’est pas possible, c’est déjà tel heure ?! ».

Cela peut vous aider à vous mettre sur la voie.

Aussi il est nécessaire que ce sentiment cette émotion perdure dans le temps. Il faut avoir la volonté de le faire et de continuer ! Si c’est le cas vous êtes sur la bonne piste.

L’activité n’est pas la Clef

Il est possible que l’activité à prime abord vous semble complexe que vous ne l’appréciez pas à vous en rouler par terre. En réalité il est nécessaire que ce que vous allez faire nourrisse vos valeurs premières, pour connaître vos valeurs cliquez ici.

Je vais illustrer cela avec mes passions propres.

Je vais parler en premier du développement personnel. Lorsque j’ai commencé à m’intéresser au sujet je l’ai fait par nécessité parce que j’avais envie de progresser j’en avais marre de ma timidité etc. Ok j’aimais lire. Mais pas forcément ce genre de livre là.

Puis par la suite je ne voyais plus le temps passer et aujourd’hui c’est toujours le cas. Je peux passer un temps incroyable avec un livre ou autre contenu de développement personnel. C’est pareil lorsque je suis en coaching avec mes clients je ne vois pas le temps passer.

Autre exemple la danse, lorsque j’ai commencé la danse latino, j’aimais car cela a réveillé ma valeur de liberté et d’apprentissage, or ce n’était pas facile au début je ne comprenais pas les différentes passes. J’avais envie d’arrêter notamment après avoir fait quelques soirées. Maintenant cela est derrière moi et aujourd’hui j’adore danser.

Il en sera certainement de même pour vous peut-être avec votre passion qui pourra être la guitare, le fait de parler en public, de dessiner, etc.

Pour cela sortez de votre zone de confort et testez un maximum de choses, ainsi vous pourrez savoir ce qui vous procure de bonnes sensations. Par la suite continuez de faire cela et vérifiez si ce n’était pas que l’attrait de la nouveauté. Si la bonne émotion perdure et que le temps passe vite c’est très bon signe.

Conclusion – comment trouver sa passion

En conclusion de cet article sur « comment trouver sa passion » je dirais que l’idéal serait de vivre de sa passion. Car cela reviendrait à faire toute la journée quelque chose qui nous procure du bien-être et d’être en plus payé pour cela. Alors non ce n’est pas facile, étant dans ce cas-là je vous parle d’expérience mais vous pouvez pourquoi pas tentez l’expérience vous aussi. C’est tout le bonheur que je vous souhaite.

Pensez à partager cet article avec vos proches.

A bientôt sur mon blog, ma chaîne YouTube ou mon Instagram (@becomingreater).

Aurélien.