fbpx

Tarif en freelance 💶- Sortir de la course aux prix bas

Pour certain(e)s freelances créatifs, développeurs et autres, le tarif devient le principal élément de comparaison pour leurs clients.

Ceux-ci vont rapidement expliquer le pourquoi et le comment du projet puis vont demander très rapidement « ça va coûter combien ? » Ou « Quel est votre TJM ? ».

Le freelance va donner celui-ci. Puis le client va faire le tour auprès d’autres freelances et va très souvent sélectionner le moins cher.

Le prix est le facteur principal qui va faire que tu seras retenu ou pas. De ce fait certain(e)s freelance bradent leurs prix pour avoir des missions. Au final ce n’est pas le plus profitable. Alors, comment sortir de cette course aux prix bas ?

Tarif freelance – Pourquoi cela se passe ainsi

Je vais te donner les raisons principales sans langue de bois.

Si tu te sens concerné par la situation que j’ai décrite c’est parce que tu ne maîtrises pas le cadre. Je m’explique.

Ton prospect (client potentiel) est venu à toi et te pose plus de questions que ce que tu n’en poses. C’est lui qui a le lead. C’est lui qui gère la situation.

En plus de cela vu que tu poses probablement peu de questions, tu deviens « exécutant » tu ne montres pas ton expertise. Donc tu as plus de chances que ce soit simplement le prix qui te distingue d’un ou d’une autre.

Tu dois reprendre les rennes de cet appel (car oui tu dois à minima avoir un échange oral avant de faire ton offre).

Même si c’est de l’exécution (en général c’est souvent cela au début, ou même tu peux très bien aimer cela) il y a faire et faire. Tu fais forcément différemment les choses qu’une autre personne et donc tu peux mettre certains points en avant.

Petite parenthèse. En général on commence par l’exécution puis on passe au conseil avec l’exécution et certain(e)s passent ensuite au conseil sans exécution.

Tu l’as donc compris si tu ne changes rien, tu seras « un prix » et donc très et même trop facilement comparable avec tes potentiels concurrents.

Comment sortir de cette course au prix bas

La réponse est simple :

N’y participes pas ! (à la course).

Ok mais plus concrètement comment je fais pour ne pas y participer si j’ai envie de gagner ma vie avec mon activité ?

Déja fait en sorte de ne pas etre un généraliste (mis à part si tu débutes) et de te spécialiser dans un domaine. Il existe pleins de types de spécialisations.

Je pourrais creuser ce point en long en large et en travers et j’ai fourni pas mal d’infos qualitatives dans mon ebook offert (sur la page d’accueil).

Ensuite il est nécessaire que tu t’intéresses davantage à ton client potentiel en lui posant plus de BONNES questions. Et pas juste 2-3 histoire de. Tu dois avoir envie de comprendre parfaitement sa situation :-).

Cela te permettra d’une de faire une offre bien plus précise et ensuite de comprendre les motivations profondes de ton prospect pour mieux mettre en avant ton offre adaptée.

Si tu appliques ces 2 points là tu peux clairement donner un nouveau tournant à ton activité.

Ce qu’il faut savoir

Tous les clients ne sont pas « bons ».

Oui, ce n’est pas parce qu’un client est intéressé qu’il faut forcément signer avec lui.

Vérifie un minimum que le projet te plaît, que tu vas faire au moins une marge.

Parfois certains clients peuvent te prendre un temps énorme car très exigeant. En plus imagine si tu n’as pas suffisamment borné les limites de ta mission et que tu as fait un tarif très abordable. Tu vas regretter d’avoir dit oui !

Ne tombe pas dans ce piège et ne sois pas animé(e) par l’énergie de la peur de manquer.

Globalement si tu attires souvent des personnes qui ont très voir trop peu de budget il sera nécessaire de changer quelque chose pour ne plus les attirer. Mis à part si cela te convient (mais permet moi d’en douter).

Les 2 modes de facturation

Il existe 2 modes de facturation :

  • TJM (Taux Journalier Moyen);
  • Le Forfait.

Avec le TJM tu es payé au temps passé sur la tache X ou Y ou Z (c’est toi qui choisis).

Avec le forfait tu es payé au résultat.

Bien sûr le plus avantageux est d’être payé au forfait ceci dit cela demande un peu d’expérience. Avant cela tu dois savoir estimer assez précisément le temps que cela va te prendre pour livrer le résultat.

Même si on te rémunère au TJM dans un premier temps fait en sorte que celui-ci soit correct avec ton niveau et ton expérience.

J’échange avec beaucoup de graphistes et motion designer qui sont à 250 e /300 e jour avec une bonne expérience et un portfolio riche avec de belles références.

Ne te sous vend pas, ça serait dommage pour toi !

Conclusion – Tarif Freelance

En guise de récapitulatif de cet article assez concis et pourtant qualitatif (mes chevilles vont bien) je dirais tout d’abord que tu dois avoir un positionnement qui déjà limite ta concurrence. Ensuite prend les rennes du premier contact avec ton prospect. Pose lui les bonnes questions. Montre clairement ta plus value et en quoi tu te différencies. Aussi, accepte de dire non à un prospect si tu ne le sens pas ou si tu sens que tu ne seras pas rentable. Le freelancing est ton métier donc soit rentable.

Si tu as des questions je te laisse me contacter et on pourra échanger.

Je te souhaite une magnifique journée,

Aurélien

18 Sep, 2020
Écrit par Aurelien

Je suis Aurélien Vezzani

Je suis accompagnant certifié.
J’aide les freelances à trouver plus de clients chaque mois (et stabiliser leur activité) en osant vraiment prospecter.

Ces articles pourraient aussi t’intéresser