L’art des relations – La maîtrise de l’amour

maîtrise de l'amour

 

L’amour est complexe, on fait tous du mieux que l’on peut en fonction des connaissances que nous avons. Nous apprenons au fur et à mesure des différentes expériences que nous vivons et que nos proches vivent. Cependant il nous manque à tous beaucoup d’informations pour vivre des relations harmonieuses, c’est pourquoi nous devons apprendre. Oui, l’amour cela s’apprend c’est comme tout : Il y a une partie théorique et pratique. Aujourd’hui nous allons aborder la partie théorique avec un article résumé du livre « la maîtrise de l’amour » de Don Miguel Ruiz.

 Introduction à la maîtrise de l’amour

Nous sommes tous des maîtres, on crée tous notre propre vie.

Nous avons une maîtrise de nos images mentales, nous avons une image pour chaque personne et chaque chose autour de nous. Tout ce que l’on croit et ce que l’on est vient de notre propre création.

Les humains ont un vrai problème avec la colère, or celle-ci est liée à la peur. Nous vivons tous dans la peur d’être blessé.

Pour devenir un maître de l’amour il est nécessaire d’acquérir certaines connaissances sur les êtres humains.

Selon l’auteur, lorsque nous naissons notre corps est intact, à partir de 3-4 ans notre corps commence à se couvrir de plaies. A l’âge adulte notre corps est complètement couvert de plaies comportant du poison émotionnel.

Les enfants vivent dans l’amour, cependant l’éducation, les étapes de la vie vont nous créer des plaies qui vont s’infecter et nous faire vivre dans la peur. Pour pallier cela nous portons un masque social car nous craignons de ne pas nous faire accepter par les autres. Nous renvoyons une image de nous qui est fausse et tout le monde fait de même, car nous voulons à tout prix plaire aux autres.

Finalement, nous vivons tous en enfer car notre quotidien est la peur, les jugements, la tristesse etc. Mais cela va changer !

Pourquoi avons-nous des plaies ?

Comme introduit dans la partie précédente, lorsque nous naissons nous sommes dans l’amour. Les enfants jouent et rient. Or les adultes nous façonnent à leur image.

On va agir différemment lorsque l’on va être à l’école, au travail, avec ses parents. On s’exerce à être qui l’on n’est pas.

Lorsqu’un homme rencontre une femme, il se fait une image d’elle et inversement. Par la suite ils essaient de coller à l’image de l’autre, par peur de ne pas plaire. Oui, il y a une différence entre l’image intérieure et extérieure. Nous ne sommes pas forcément ce que nous montrons aux autres, en société. On créé nous-même notre souffrance en créant de fausses images. De plus, vouloir paraître qui l’on n’est pas nous demande beaucoup d’énergie.

Nous sommes comme des radios, au début (lorsque nous sommes enfants) nous sommes sur la fréquence de l’amour. Puis, lorsque nous grandissons nous passons progressivement sur la fréquence de la peur.

Prenons le cas d’un enfant qui joue dans le parc, sa mère a peur car il court et de l’autre côté il y a une route. Elle l’appelle car elle a peur et avance vers lui. L’enfant pense que sa mère veut jouer et va courir d’autant plus vite. Ceci va énerver sa mère, car elle va avoir d’autant plus d’appréhension. Arrivée à sa hauteur, celle-ci va le sermonner. Lui ne vas pas comprendre, il est dans l’amour, dans le jeu. Peu à peu des plaies émotionnelles vont se créer chez l’enfant.

L’enfant intérieur

J’avais rédigé un article complet sur l’enfant intérieur ICI. Don Miguel Ruiz dans son ouvrage en parle également.

Nous sommes tous habités par un « parasite » qui se nomme l’enfant intérieur. C’est l’enfant qui est en nous qui se manifeste. On est heureux puis tout d’un coup le poison de nos plaies émotionnelles refait surface. Cela nous empêche d’une manière ou d’une autre d’être heureux.

Le mariage

Lorsque l’on se marie on va se promettre fidélité, amour, soutien, bonheur, etc. et cela ne sera pas forcément respecté. La personne avec qui l’on est, ne peut pas être « notre bonheur » car si tel est le cas, celle-ci va partir. Pourquoi ? Car cela est une grande responsabilité, cela fait peur.

Si notre bonheur dépend de quelqu’un on peut nous en priver. Or, si le bonheur est à l’intérieur de nous, on en est nous même responsable, on sera heureux en toutes circonstances.

Lorsque l’on se marie, nous nous passons une bague en espérant que l’autre nous rende heureux, cependant en agissant ainsi nous créons notre propre échec. Il va donc y avoir un dominant et un dominé, c’est indéniable. Or, dans une relation il n’y a pas de gagnant ou de perdant, on est une équipe pour s’amuser.

Les deux émotions

Il y a deux émotions :

  • La peur et ce qui en découle. 95% des personnes sont dans la peur.
  • L’amour et ce qui en découle. 5% des personnes sont dans l’amour.

Dans l’amour il n’y a pas d’obligations, que du plaisir, pas d’attentes, de la compassion (sans pitié).

Dans la peur, il y a des contraintes, des obligations, on y oppose de la résistance.

La colère n’est que de la peur masquée, c’est la même chose pour la tristesse et la jalousie.

On ne peut pas changer les gens, on ne change pas un chien en chat. La femme ou l’homme parfait est celui que l’on n’a pas besoin de changer. Si quelqu’un essaie de vous changer, c’est que vous n’êtes pas ce qu’elle ou il veut.

Savoir ce qu’on vaut ce n’est pas être meilleur ou moins bon que quelqu’un, simplement être soi-même.

Si l’un des deux dans le couple va mal, l’autre doit rester heureux. La personne doit dire « Reste heureux et aime toi, pour l’instant j’ai besoin d’être seul(e) ». Dans un couple on est responsable que de sa propre moitié, la sienne.

L’amour de soi illustré

L’auteur propose une image intéressante. Imaginez que vous avez chez vous une cuisine avec tous les ingrédients et tous les ustensiles pour faire absolument tous les plats que vous voulez. Un livreur de pizza toque chez vous et vous propose une pizza, si vous faites ce qu’il souhaite. Vous allez décliner car vous n’avez pas besoin de lui, vous disposez de tout chez vous. Ce « deal » n’est pas sain donc vous refusez.

Si le livreur vient toquer chez vous et que vous n’avez rien dans votre cuisine vous allez surement accepter sa proposition. Ici l’image est celle de quelqu’un(e) qui n’a pas suffisamment d’amour pour lui/elle, et qui n’est pas heureux seul(e). Cette personne va accepter la relation dominant/dominé pour pouvoir se nourrir et va être dépendante de ce livreur. C’est le cas de personnes qui se disent, « que vais-je faire si mon partenaire me quitte ? ». C’est aussi le cas de personnes qui souhaitent à tout prix une relation amoureuse.

Notre corps est parfait, notre mental le rejette car on ne l’aime pas. Si on accepte son propre corps on aime les autres et donc son partenaire. Si on se rejette alors on pense que l’autre va nous rejeter aussi. La beauté n’est qu’un concept et une croyance.

L’amour et les hommes

Les personnes pensent que leur amour peut changer les gens, or ce n’est pas le cas.

Que fait un humain lorsqu’il ne s’aime pas ? Il va boire, s’engourdir l’esprit dans un bar ou les gens sont là pour la même chose. Nous avons tous des comportements autodestructeurs. On s’acceptera soi même lorsque l’on aura plus besoin de boire.

Les humains chassent/traquent l’amour car ils ne pensent pas en avoir assez au fond d’eux pour s’aimer. Ils vont donc chasser des personnes qui sont dans le même cas. Celles-ci n’ont donc pas l’amour dont nous avons besoin. Finalement, nous nous retrouvons à la fois chasseur et proie en même temps.

Le vrai amour est en nous, dans notre esprit.

 Le remède pour guérir ses plaies

La vérité sert à ouvrir la plaie et à la voir sous un autre angle, à relativiser malgré l’évènement difficile.

Le pardon va servir à nettoyer la plaie. Pardonner est important même si c’est difficile pour le mental, car l’on ne veut pas souffrir indéfiniment. Pardonner pour ne plus se sentir mal, on pardonne car on s’aime.

On sait que l’on a pardonné quand on peut revoir la personne et ne plus rien ressentir de mauvais.

L’orgueil, l’égo, jettent de l’huile sur le feu, mais au final c’est nous qui souffrons.

Le pardon va servir à nettoyer la plaie et l’amour à la guérir.

Pour guérir l’esprit, nous avons donc besoin de 3 choses :

  • La vérité
  • Le pardon
  • L’amour

Conclusion

J’espère que tu as apprécié cet article, en tout cas personnellement j’ai beaucoup appris grâce à ce livre. Je t’ai résumé les notions principales de cet ouvrage. Si tu veux approfondir les notions présentées je t’invite à l’acheter à ton tour en cliquant ici :

A bientôt pour de nouveaux conseils,

Aurélien.

Conçu par Freepik

Partager cet article