Être à l’aise socialement, Les 3 facteurs à connaître

Etre à l'aise socialementDans le précédent article nous avons vu les 5 freins qui nous limitent dans le fait d’être à l’aise socialement. Nous allons voir dans celui-ci les 3 facteurs qui influent sur notre état interne soit sur nos émotions. Il est possible de faire un parallèle entre notre état interne (nos émotions) et comment nous nous sentons de 1 à 10 à un moment donné.

Si vous prenez conscience de ces facteurs et que vous progressez sur chacun d’entre eux petit à petit vous allez devenir de plus en plus à l’aise. Voyons dès à présent ces 3 facteurs qui influent sur notre état interne !

Les pensées

Ce que nous imaginons ou nous nous disons à nous même joue un rôle important dans le fait de comment nous nous sentons à un moment donné.

Prenons un exemple. Si vous allez dans un évènement à reculons en vous disant que cela ne va pas être bien, vous vous tirez directement une balle dans le pied. Vous allez vous conditionner vous-même à passer un mauvais moment. Lorsque vous arriverez à l’évènement, votre cerveau va filtrer tout ce qu’il va pouvoir observer et se focaliser sur le négatif. Cela va valider votre croyance « ça va être nul ». Votre physiologie va s’adapter (épaules rentrées en avant, respiration courte, etc.). Le cercle vicieux est lancé. Et donc fatalement le moment ne sera pas très bon.

A l’inverse si la personne se dit qu’elle va passer un super moment, que ça va être génial et que ça lui fera du bien, la finalité sera tout autre. Celle-ci aura tendance à ne voir que les choses qui vont mettre en exergue ce qu’elle pense. Elle va sourire, sera détendue et donc sera bien plus avenante et va donc potentiellement plus échanger avec les autres que la personne précédente. Elle créera un meilleur souvenir de ce même moment.

Essayez de devenir de plus en plus positif, ce n’est pas évident surtout quand on a pris l’habitude de broyer du noir. Pour ce qui concerne directement le fait d’être à l’aise socialement entretenez des pensées positives sur vous-même et sur ce que vous allez faire à ce moment-là. Persuadez-vous que ça va être génial et cela le deviendra.

Notre corps

Dans le mot corps nous allons intégrer plusieurs notions.

Tout d’abord différents facteurs comme notre manière de respirer, l’hydratation, la qualité du sommeil, ce que l’on mange, le sport, etc. L’ensemble de ses facteurs vont jouer sur notre état interne.

En bref sur les points importants :

  • Pour la respiration privilégiez celle du ventre au lieu de la respiration courte du haut du torse.
  • Pour l’hydratation, pensez à boire au moins 1.5 litres d’eau par jour, c’est un minimum. Privilégiez l’eau de montagne. Et quand je parle d’eau c’est de l’eau, pas des jus de fruits 😉.
  • Pour le sommeil, essayez de dormir au moins 8h par nuit.
  • Concernant l’alimentation, ayez de tout dans votre assiette, consommez des fruits et des légumes de manière abondante.
  • Pour le sport, l’important c’est d’être en mouvement. Faites à minima de la marche régulièrement pendant 20 à 30 minutes. Si vous souhaitez avoir un coach sportif professionnel  gratuit (offre limité jusqu’au 1er décembre) cliquez ici.

Ensuite il y a la physiologie. Soit comment vous vous tenez. Vous tenez vous plutôt droit ou plutôt les épaules rentrées et la tête basse. Essayez de visualiser de monter un escalier de 150 marches alors que vous avez le buste un peu recroquevillé, puis maintenant observer ces marches en vous tenant bien droit. Oui, nous sommes d’accord cela n’a rien à voir !

Si vous voulez vous sentir plus à l’aise faites en sorte que votre corps fonctionne correctement, notamment en respectant les 5 points ci-dessus. Aussi, pensez à vous tenir droit, c’est très important.

L’environnement

Dans l’environnement je vais englober le lieu et les personnes.

Le lieu est important, parfois c’est indescriptible mais on va ou ne va pas adhérer à un lieu.

Petite anecdote, lorsque j’étais en Nouvelle-Calédonie et que je sortais avec un ami, il y avait un lieu où on allait parfois mais rarement faire un tour pendant la soirée et je ne m’y sentais pas très bien. Je ne saurais décrire pourquoi. Ensuite on retournait à un autre lieu à 1km de là et cela n’avait rien à voir. En bref le lieu est important.

Aussi si vous êtes particulièrement à l’aise dans un endroit donné car vous y êtes allé un certain nombre de fois il peut être intéressant de continuer à y aller quelques temps. Vous serez ainsi complètement à l’aise, connaitrez du monde, ce qui fera que ce sera encore plus simple pour sociabiliser. Après pensez à sortir de ce cadre afin de passer un niveau supérieur et d’être à l’aise de partout ou presque.

Dans l’environnement il y a également les personnes qui comptent. Celles avec qui vous allez passer du temps, que ce soit une après-midi, un repas, une soirée.

Si vous êtes avec des personnes qui ne sont pas  dans le même état d’esprit que vous cela sera plus complexe de sociabiliser. Après dans tout évènement je pense qu’il y a au moins quelques personnes avec qui vous pouvez connecter correctement. L’idée sera de parler avec presque tout le monde (suivant le nombre de personnes bien sûr) et de les trouver.

Aussi choisissez des personnes pour sortir ou faire des activités avec qui vous vous entendez bien. Cela semble presque évident mais je préfère le souligner. Il n’est pas intéressant de passer du temps avec des personnes qui ne vous correspondent pas. Cela ne va pas vous aider à aller de l’avant et à vous dépasser. Entourez-vous de personnes avec qui vous vous sentez bien et êtes dans la même dynamique.

Conclusion

Vous l’aurez bien compris 3 facteurs influents sur notre état interne : nos pensées, notre corps et l’environnement. Prenez conscience du facteur qui vous pose le plus de difficultés et travaillez celui-ci.

Dites-moi en commentaire ou par email si vous voulez approfondir un point ou si vous avez une question.

A bientôt pour un nouvel article,

Devenez le pilote de votre vie.

Aurélien.

 

Partager cet article

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*